Soulager la douleur avec le bon traitement

La douleur à l’articulation sacro-iliaque est un malaise qui fait malheureusement partie de la vie de nombreuses femmes enceintes. Voici quelques conseils qui peuvent aider à soulager la douleur.

Ingela Ågren

3 min de lecture

Révisé par Ingela Ågren

sage-femme diplômée

Soulager la douleur avec le bon traitement
Photo :Preggers

Pendant la grossesse, les articulations du corps se relâchent, en particulier autour des os du bassin, car ils doivent s’élargir lors de l’accouchement. Cela peut provoquer des douleurs dans les régions pelvienne et lombaire, ainsi que sur les hanches, les aines, les fesses, l’arrière des cuisses et le long de l’os pubien. La douleur de l’articulation sacro-iliaque n’est pas une maladie grave pour la mère ou le bébé, mais elle peut être extrêmement pénible et douloureuse. Elle empêche de nombreuses femmes de se déplacer et de fonctionner normalement pendant la grossesse. Le surpoids est un facteur de risque évident pour la douleur de l’articulation sacro-iliaque, car il ajoute une pression supplémentaire sur le dos et le bassin. Les problèmes de dos antérieurs et l’hyperlaxité génétique sont d’autres facteurs de risque. Aucune prédisposition héréditaire n’est prouvée. Plus de 50 % de toutes les femmes enceintes sont touchées et nombre d’entre elles ressentent un inconfort sévère. Cela varie d’une femme à l’autre en fonction du moment où la douleur survient. Certaines ne ressentent pas de douleur avant la fin de la grossesse, tandis que d’autres en souffrent au tout début. La cause peut être liée à des grossesses antérieures avec de la douleur de l’articulation sacro-iliaque. La douleur commence souvent (mais pas toujours) précocement chez les femmes qui ont déjà eu une grossesse. 

La douleur de l’articulation sacro-iliaque peut être traitée avec de bons résultats. Les enquêtes montrent que beaucoup de femmes ressentent plus de douleur et de malaise que nécessaire. Les traitements par un physiothérapeute agréé peuvent atténuer vos symptômes. Les physiothérapeutes expérimentés qui travaillent avec les femmes enceintes ont une connaissance importante de la tension musculaire dans le dos et le bassin et sont heureux de travailler en collaboration avec votre médecin et votre sage-femme.

La charge accrue sur le corps nécessite plus de stabilité autour de l’os pelvien, comme la force de l’abdomen, du dos et des jambes. Une faiblesse dans la stabilité de ces muscles signifie que le dos et le bassin doivent gérer la force, qui autrement serait transmise efficacement dans tout le corps. Avec un test de provocation relativement peu invasif, un médecin ou un physiothérapeute peut diagnostiquer la douleur et déterminer le traitement qui vous convient. Un programme d’entraînement personnel sera conçu pour votre situation particulière afin de vous guider pour faire de l’exercice correctement pendant votre grossesse.

Toutes les sortes d’activités physiques renforcent les muscles de la ceinture abdominale et pelvienne. Rester active et mobile augmente la circulation sanguine, ce qui atténue la douleur. Il est important de faire de l’exercice quotidien à dose raisonnable. Il est préférable de faire de courtes balades à vélo et des marches lentes plutôt que longues et intensives. Variez souvent votre position et veillez à ne pas vous asseoir les jambes croisées ni rester immobile trop longtemps. Placez un oreiller entre vos jambes lorsque vous dormez. Évitez de vous cambrer, asseyez-vous droite et redressez votre dos autant que possible. Soyez consciente des signaux de votre corps et évitez de faire quoi que ce soit de douloureux. Et plus important encore, si vous souffrez de gêne et de douleur, n’hésitez pas à demander de l’aide. Dans la plupart des cas, la douleur disparaît quelques semaines après l’accouchement. Parlez à votre sage-femme dès que vous ressentez une douleur dans les régions lombaire et pelvienne, car elle est susceptible de pouvoir vous aider directement.

Source : Swedish Health Care Guide

Ingela Ågren

Révisé par Ingela Ågren

sage-femme diplômée