Qu’est-ce qu’une portion normale ?

Une réflexion courante lorsque l’on commence à donner de la nourriture à son bébé est la quantité appropriée à lui donner à chaque repas. Il est facile de penser que la quantité contenue dans les pots de nourriture pour bébé est la réponse à cette question, mais la réponse se trouve en réalité devant vos yeux : votre bébé !

Sara Ask

5 min de lecture

Vérifié par Sara Ask

Diététiste diplômée

Qu’est-ce qu’une portion normale ?Photo : freepik.com

La quantité appropriée pour votre bébé dépend de sa forme du jour : à quel point l’enfant est mobile et éveillé, et ce que l’enfant mange d’autre, par exemple la quantité de lait maternel ou de lait infantile donnée pendant la journée. C’est quelque chose qui peut beaucoup varier entre les bébés, même s’ils ont le même âge. Certains bébés ont un régime alimentaire presque adulte avec de la vraie nourriture à 8 mois, tandis que d’autres ont toujours du lait maternel comme source d’alimentation primaire, sans qu'il n'y ait rien de mal à cela. C’est pourquoi il est préférable de ne pas trop comparer avec les autres, et de surtout observer son propre enfant. Est-ce que l’enfant a l’air d’aller bien et de se développer normalement ? Est-ce que l’enfant grandit comme il devrait ? Une croissance normale est un bon signe que le bébé a assez de nourriture et une alimentation suffisante. S’il y a le moindre doute autour de sa croissance, l’infirmière du service pédiatrique le signalera.

En tant qu’adulte, il est facile de vouloir essayer différentes techniques pour faire manger au bébé le plus de nourriture possible, dans le doute. Cela peut être rassurant lorsque l’assiette est essuyée, le pot pour bébé vide, ou encore lorsque la dernière goutte du biberon s’écoule. Mais pour la plupart des bébés de notre partie du monde, il est plus important d’apprendre calmement la quantité appropriée de nourriture, et ce sans les ruses qui risquent de perturber les propres signaux de satiété. Les études montrent que les bébés ont une capacité inhérente à régler leur apport énergétique. Ils adaptent par exemple les portions de nourriture à la densité énergétique des aliments. Plus il y a d’énergie, plus la portion qu’ils choisiront de manger sera petite, et vice versa. Le nombre de repas qu’ils ont pendant la journée joue également un rôle : Quand le bébé a un plus petit nombre de repas, il mange de plus grandes portions que quand il en a plus. C’est une aptitude qu’il faut essayer de conserver. Une façon de faire cela est de penser dès maintenant en tant qu’adulte aux aliments qui seront servis, tandis que l’enfant choisit lesquels il souhaite manger et en quelle quantité. Certains jours, ce sera plus, et d’autres jours, ce sera moins : comme il se doit !

Pour que le bébé puisse dès le début ressentir la nourriture avec tous ses sens et avoir l’opportunité d’écouter ses signaux intérieurs de faim et de satiété, il est judicieux d’avoir aussi peu de distractions possibles à la table à manger. Essayez d’éviter les écrans, jouets et autres objets qui détournent l’attention de la nourriture. Autres astuces pour offrir les meilleures conditions possibles au repas :

  1. Essayez d’avoir le bon timing pour que l’enfant ait assez faim lorsqu’il est l’heure de manger. Un enfant rassasié a rarement l’appétit pour manger. D’un autre côté, un enfant qui a trop faim peut avoir du mal à se concentrer sur son alimentation. Expérimentez pour voir quels moments ont l’air de convenir à votre bébé !

  2. Essayez de faire en sorte qu’il y ait au moins une chose sur la table que l’enfant a l’habitude d’accepter de manger. Si possible quelque chose de nouveau aussi, afin d’élargir le répertoire alimentaire !

  3. Laissez le bébé avoir sa propre cuillère ou la possibilité de saisir de petites bouchées de nourriture en plus de le nourrir vous-même : cela est souvent apprécié et est une bonne étape sur le chemin pour devenir un mangeur actif.

  4. Veillez à ce qu’il y ait la compagnie d’autres personnes qui mangent : avoir des modèles est idéal pour bébé !

  5. N’ayez pas d’exigences et d’attentes élevées envers vous-même et votre bébé, que ce soit au sujet de la nourriture qui sera servie ou du déroulement du repas. Le stress et la nourriture vont rarement bien ensemble. Essayez de faire de votre mieux selon les conditions du jour : c’est déjà bien comme ça !

À quoi peut ressembler un menu du jour lorsque le bébé commence à manger de la nourriture ?

Le temps qu’il faut avant de suivre un régime alimentaire spécifique est différent de bébé à bébé, mais un bon objectif est d’avoir atteint ce moment-là lorsque le bébé a 10 à 12 mois. Voici à quoi cela peut alors ressembler :Petit-déjeuner : par ex. bouillie + purée de fruits.

Collation : par ex. banane ou yaourt + purée de fruits

Déjeuner : repas, fait maison ou acheté, comprenant par exemple pâtes/boulgour/pommes de terre + légumes + poisson/viande/œuf/légumineuses. Si possible une petite portion de fruit en dessert.

Collation : par ex. petite tartine sur du pain mou avec du pâté de foie ou du houmous

Dîner : repas, fait maison ou acheté, comprenant par exemple pâtes/boulgour/pommes de terre + légumes + poisson/viande/œuf/légumineuses. Si possible une petite portion de fruit en dessert.

En-cas du soir : par ex. Blédine ou bouillie avec purée de fruits.

Le lait maternel ou infantile peut être donné avec le repas si le bébé veut. Proposez de l’eau comme boisson à chaque repas.

Sara Ask

Vérifié par Sara Ask

Diététiste diplômée

Téléphone

Des centaines d'articles connexes, de podcasts et plus vous attendent dans l'appli Preggers.

Téléchargez Preggers aujourd'hui.

10 milliers d'avis
  • Télécharger
  • Télécharger
  • Télécharger

Plus de Preggers

Lisez des articles populaires et pertinents.